Les miels corses :

Les miels sous appellation « Miel de Corse – Mele di Corsica » sont des produits authentiques qui peuvent se décliner en six types classés suivant une gamme variétale. Cette gamme correspond à la succession saisonnière des productions apicoles, liés aux origines florales ou miellatifères de la flore sauvage et spontanée des terroirs de l’île. (aux quelles s’ajoutent clémentinier et châtaignier). 

Le Miel de Corse-Mele di Corsica présente une grande diversité d’odeur, d’arôme, de saveur et de couleur en fonction de la diversité des origines botaniques. Les miels sont dans la majorité des cas typés et marqués. La gamme s’étend des miels les plus doux aux plus forts ; des plus clairs aux plus foncés avec des arômes allant du floral, fruité à l’aromatique, phénolique.

La gamme des 6 variétés de miels de Corse en AOP/AOC :

Le miel de printemps :

Clair à doré, doux floral et sans acidité

Miel récolté à partir du mois de mai sur le littoral, en plaine ou dans les vergers des basses vallées.

Il est composé d’associations florales typiques de début de printemps : asphodèles accompagnées de saules, de lotiers littoraux etc. ou de clémentiniers associés aux mimosas, églantiers etc.

Le miel de maquis de printemps :

Ambré, goût délicat de caramel ou de cacao, odeur de réglisse ou de coco

Miel récolté durant tout le printemps sur de vastes étendues de maquis, de la mer à la montagne.

On y retrouve toute la complexité des fleurs du maquis avec principalement de la bruyère blanche, de la lavande maritime, et des genêts.

Le miel de maquis d'été :

Ambré clair à très clair, floral, fruité et aromatique

Miel typique des hautes vallées corses, il est récolté à partir du mois d’août.

Anthyllis, thym corse, ronces, et germandrées en font un miel rare.

Le miel de maquis d'été du désert des agriates :

Miel très aromatisé butiné dans les zones de maquis ou prospèrent bruyères, romarins, lavandes sauvages, férules, lentisques, cistes, myrtes.

Le miel de châtaigneraie :

Ambré et long en bouche, miel fort et tannique avec une légère amertume.

Miel récolté en moyenne montagne à la fin juin.

Il est concentré autour du châtaignier, associé aux sous-bois et sa végétation environnante : ronces, clématites, anthyllis, genêts, népita etc.

Le miel d'automne :

Clair ambré, amer et fort en bouche.

Miel récolté à partir de novembre du littoral à la montagne,

il se compose principalement d’arbousier associé au lierre, à la salsepareille, à l’inule visqueuse... Son amertume et son odeur boisée en font un miel à forte typicité.

Le miellat de maquis :

Ambré foncé à très foncé, goût malté, arôme de réglisse, de caramel et de fruits murs, persistant en bouche

Les miellats sont récoltés de mai à septembre sur les zones littorales et les zones boisées associées au maquis.

Les cistes associés aux calicotomes, chênes, eucalyptus etc. constituent ses dominantes florales.

On entend par miellat un liquide épais et visqueux produit le plus souvent par des pucerons qui le déposent sur les végétaux. Cette substance d'origine biologique est riche en sucres et acides aminés.

Le miellat est également récolté par l'abeille à miel en complément ou en remplacement du nectar afin de produire un miel plutôt sombre, moins humide que le miel de nectar, également appelé miellat (miellat du maquis corse…).